Expositions

Joël DUCORROY, « plaquetitien »

En 1980, il rencontre Serge Gainsbourg et se livre avec lui à une brève facétie verbale : “et cætera c’est adéquat”. Il adopte le support de la plaque minéralogique dès 1981, c’est rapide à réaliser, et l’artiste n’a rien à faire. Joël Ducorroy retourne à New York en 1987 pour une nouvelle exposition personnelle et rencontre à cette occasion, Andy Warhol. Joël Ducorroy adopte la dénomination d’artiste plaquetitien. L’artiste offre au regardeur de créer sa propre représentation. Les mots qu’il utilise, sont la peinture de ce peintre sans pinceau. Il applique ses idées, dans différents domaines comme l’architecture, et la photographie. Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées en France et à l’étranger.

 

Expo centre d'art Abbaye de Trizay J. Ducorroy Les signes de la peinture. 2002  J. Ducorroy Les signes de la peinture. 2002