Expositions d’art contemporain 2020

"Largeur d'ondes"

Du 6 février au 10 mai 2020

Annie Brunetot, plasticienne

« J’ai toujours composé avec la couleur déjà existante, depuis celle des bois de bateau jusqu’à celle du plexi dans lequel je taille.

Interviennent alors des processus optiques : réflexion, réfraction, grossissement, déformation.

Récemment, j’ai trouvé une matière transparente, incolore qui joue les miroirs sans tain, mais génère une ombre dont la couleur change au gré du déplacement du regardeur.

Ce matériau m’amène alors à affranchir mes pièces de leur support : le mur.

Elles ont bien réellement trois dimensions et la lumière, naturelle ou artificielle, y disperse ses ondes selon leur longueur tout en jouant avec l’amplitude.

Pour chercher à saisir, uniquement avec les yeux, on serait tenté de solliciter aussi une largeur d’onde. » Annie Brunetot.

Annie Brunetot plasticienne abbaye de Trizay expo 6 février 15 mai 2020

Claude Husson, peintre

Ces tableaux mettent en œuvre le rapport dialectique entre le numérique et l’analogique, entre l’intellectuel et le sensoriel, si tant est que l’on admette cette dissociation, avec une production d’images qui tantôt penchent vers l’un, tantôt vers l’autre, en favorisant plutôt la forme, ou plutôt la couleur, la matière ou la texture.

Le jeu est donc une simple variation sur deux traitements arbitrairement choisis : la production numérique de signes avec le micro-ordinateur, et leur mise en relation avec un traitement pictural fluctuant.

Au départ, des photographies d’anonymes, prises tantôt dans l’espace public, tantôt sur internet,  puis l’application d’algorithmes divers, dans le seul but de créer des éléments formels inattendus, le plus éloignés qu’il soit possible d’une simple analogie tout en conservant, dans une vision lointaine, la présence de la figure.

Le chemin est donc tracé : une vision lointaine presque photographique avec la présence évidente de l’Autre à travers sa figuration, puis au fur et à mesure que l’on s’approche de lui, sa disparition au profit d’univers différents.

Paradoxalement, aller vers l’autre pour changer de dimension ; pour changer de grilles mais aussi d’unités dont certaines disparaissent dans le parcours (la figure, par exemple), tandis que d’autres apparaissent (la matière, par exemple) ; pour entrer dans le champ imaginaire qui est  celui de l’interprétation et de l’invention ; le spectateur est renvoyé à lui-même.

Le vrai sujet de cet ensemble exposé n’est pas dans chaque toile, mais dans la différence entre les toiles, qui provient à la fois de la modification des algorithmes et du déplacement du visiteur.

Et ce clin d’œil à Arthur Rimbaud : « Je est un autre ».

Claude Husson abbaye de Trizay expo 6 février 15 mai 2020

Lada Dvvina peintre & Marie-Laure Bourbon mosaïste d'art

Du 20 mai au 5 juillet 2020

Lada Dvovina

Cette jeune peintre russe a suivi l’école des beaux-arts Sourikov de Moscou en peinture classique, ainsi que l’École supérieure des beaux-arts (ex-Stroganoff) en décoration intérieure, lui permettant entre-autres de devenir designer d’intérieur.

Arrivée en France en 2007, Lada expose, depuis 1989, dans de nombreuses galeries aussi bien européennes que françaises (Rencontres culturelles du Kremlin-Bicêtre, Cité des Arts à Paris).

C’est de ses voyages à travers le monde (du Vietnam à la Russie en passant par le Maroc, le Japon, l’Amérique du Nord, l’Inde…) que Lada Vdovina tire sa substance picturale, qui se caractérise par un symbolisme primitif issu des différents peuples du monde. On trouve dans ses toiles qui interpellent ce besoin de spiritualité, d’ésotérisme peut-être. Toujours en questionnement sur elle-même, Lada se concentre sur une iconographie d’où se dégage une vision des peuples du monde. Derrière les toiles à l’esthétique soignée, se cachent certainement les mystères de la création et de l’éternité liés à la méditation de cette artiste.

Lada Vdovina peintre abbaye de Trizay expo 20 mai 5 juillet 2020

Marie-Laure Bourbon

Travaillant principalement au département Design en tant qu’assistante dans des groupes de haute technologie, elle s’est investie dans de nombreuses activités créatives allant du dessin à l’Ikebana et à la décoration.

C’est par hasard au début des années 2000 qu’elle découvre la mosaïque à laquelle elle se consacre depuis à plein temps.

Cet art synthétise tous ses centres d’intérêt, l’association des matières et des couleurs, l’art de la coupe, le dessin, la vibration de la lumière sur les matériaux.

Depuis la première mosaïque, les projets se suivent et voient le jour.

En 2006 Marie Laure Bourbon est qualifié Artisan d’Art en Mosaïque  par la Chambre des Métiers de La Rochelle.

Son approche s’exerce dans l’univers abstrait ou figuratif et fait appel aux matériaux les plus divers. C’est ainsi que les émaux,  le verre, le marbre s’allient au quartz, aux perles et au sable.

Elle pratique cet art ancestral à la recherche perpétuelle du mouvement et de la lumière, le travail de coupe est particulièrement privilégié, ainsi que le jeu des contrastes entre les matières et les couleurs.

Marie-Laure Bourbon mosaïste d'art abbaye de Trizay expo 20 mai 5 juillet 2020

Anne Pourny & Jacques Reverdy, peintres

Du 8 juillet au 13 septembre 2020

Anne Pourny

C

Anne Pourny peintre abbaye de Trizay expo 8 juillet 13 septembre 2020

Jacques Reverdy

T

Raphaelle Pia peintre & Philippe Ardy sculpteur

Du 16 septembre au 13 novembre 2020

Raphaelle Pia

C

Philippe Ardy

T

Avec le concours financier du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine et du Département de la Charente-Maritime.