Expositions d’art contemporain 2021

GR2021 : "Etre(s) sensibles" Expositions pour les curieux d'art contemporains et de patrimoine

Du 4 mars au 29 juin

Abbaye de Trizay Expo FRAC GR2021 mars à juin 2021

Claire Aumaître,

Martin Barré,

Michel Blazy,

Katinka Bock,

Henry Callahan,

Jean Degottex,

Marc Deneyer,

Simon Hantaï,

Florence Henri,

Mariusz Hermanowicz,

Sara Holt,

Georges Jeanclos,

Chrystèle Lerisse

Tania Mouraud,

Bernard Piffaretti

Emmanuelle Villard

"Affinités" Dominique Rousseau, installation papier &
Yo Marchand, peintre

Du 7 juillet au 12 septembre

Yo Marchand

Abbaye de Trizay expo 2021 Yo Marchand

Après les ateliers de Goetz et Hayter, Yo Marchand commence son activité artistique au début des années 60.
Elle vit et travaille à Paris.

De tous les mots, c’est sans doute le mot « atelier » qui définit le mieux la démarche de Yo Marchand. Un  territoire premier découvert en présence d’un père ébéniste d’art. Un lieu propice  à l’éveil et à l’accomplissement de soi. Un espace à vivre entre matières, formes et couleurs. De Montluçon à Casablanca, de Casablanca à Paris, Yo Marchand n’a cessé d’arpenter son atelier originel, de construire, de toile en toile, son périmètre imaginaire, de  jalonner ses partitions picturales de mille et une variations chromatiques. Atelier de la mémoire en devenir. Atelier du geste créateur. Atelier du logos et de l’imprimé. Atelier de réflexion et de mise en abîme du temps.

Dominique Rousseau

Abbaye de Trizay expo 2021 Dominique Rousseau

Grâce à des parents « coopérants », Dominique Rousseau a eu la chance d’avoir une enfance “nomade” au Vietnam, Cameroun, Côte d’Ivoire et Tunisie. Après des études d’architecture, il enseigne les arts plastiques et en 2014, commence sa « période » d’artiste à temps plein…

Durant toutes ces années, ses recherches plastiques ont ainsi évolué du dessin à l’art de la fibre et du papier en passant par la gravure , la lithographie, avec toujours aussi la photographie…

" Intimes Lisières " Aline Decrouez, plasticienne & Stéphane Rohé, peintre

Du 13 septembre au 14 novembre

Aline Decrouez

Démarche :

La pratique d’Aline Decrouez porte essentiellement sur des questions liées à la couleur, sur l’interaction couleur-espace, selon une démarche progressive et expérimentale. Chaque mise en espace lui permet de jouer sur différents points de vue selon de nouveaux dispositifs chromatiques et formels.
Qu’ils soient assemblés pour former des peintures volumétriques ou agencés séparément dans l’espace, les monochromes qu’elle réalise tentent d’interroger les formes de relation que l’homme entretient avec son environnement.

Juxtaposition de formes, assemblage, constance formelle, verticalité, percées, courbes, angles font écho à l’imbrication des pierres du réfectoire de l’Abbaye, à la répétition des formes, au plan octogonal de l’église, aux colonnes, aux arcs, aux ouvertures; autant d’éléments spatiaux repérés dans l’Abbaye pouvant interagir avec ses recherches plastiques, définir le dispositif d’exposition et ainsi rendre le lieu sensible par l’intensité de la couleur.

 

Portrait :

Née en 1985 à Douai dans les Hauts-de-France, Aline Decrouez effectue une année à la faculté d’Arts Plastiques de Valenciennes avant d’étudier à l’École Supérieure des Beaux-Arts de Tours où elle obtient son DNSEP en 2010. Elle vit et travaille à Niort depuis 2015.
Après un stage chez l’artiste Martine Aballéa à Paris puis un voyage-résidence à Berlin en 2009 avec l’idée d’extraire de cette ville des relevés photographiques, – des fragments d’architecture rendus quasi abstraits grâce aux points de vue et à la lumière, avec cette volonté de refuser toute retouche ou traitement d’images, un projet qui aujourd’hui résonne encore dans sa pratique – ses préoccupations se dépouillent progressivement avant de se tourner vers une aventure multi-monochromatique qui, actuellement, tend davantage vers une approche architectonique et constructive.
Elle a participé à une exposition collective sous la direction de Dominique Marchès, mais aussi à la Nuit Européenne des Musées à Tours et d’autres expositions. Elle a fait partie du collectif Média Tomé à St-Pierre-des-Corps de 2013 à 2014. Sa première exposition personnelle importante s’est tenue à l’Artboretum, à Argenton-sur-Creuse, en 2018.

Stéphane Rohé

Stéphane Rohé est né en 1967 à Thouars (79). Après sa scolarité à Poitiers, il commence en 1986 ses études à l’École régionale des beaux-arts de Poitiers où il obtient son diplôme d’arts plastiques en 1989. Parmi les professeurs, il travaille en particulier avec Anita Molinéro, Jean-Pierre Pincemin, Hervé Delamont, Alain Fleig.                                                                                                              

 Il poursuit son enseignement à l’École nationale supérieure d’art de Bourges.     Il termine ses études en 1992 en obtenant son diplôme d’art – section peinture (DNSEP).                                             C’est à l’occasion d’un voyage d’étude dans le désert du Hoggar, en Algérie, que la beauté des paysages et des lumières l’oriente vers une voie plus personnelle dans son travail de peintre, qui gardera l’empreinte de cette expérience essentielle de l’espace et du silence.                                                                                                                    

En 1995, il installe son atelier dans la région Poitou-Charentes, près de Confolens. Il a exposé ses peintures à Poitiers et à Paris, et plus récemment à Angoulême. Il a également participé à des expositions collectives organisées chaque année à Saint-Sauvant (17). C’est à cette occasion qu’il a fait la rencontre d’Aline Decrouez et de son œuvre.

Avec le concours financier du Conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine et du Département de la Charente-Maritime.