Jardin d’inspiration médiévale

L’abbaye de Trizay, fondée au tournant des 11e et 12e s., renoue avec la tradition du jardin médiéval. Sur plus d’un hectare et demi, à l’entrée du monastère, ce jardin comprend 5 espaces plantés d’espèces végétales que l’on cultivait entre les 9e et 14e siècles, avant la découverte des Amériques :

Le cloître, planté de végétaux décoratifs présents dans les jardins à la fin du Moyen Age. Les chevaliers, de retour de croisades, ramènent des plantes nouvelles et insufflent des images de jardins d’Orient. Au centre, la fontaine, d’où partent les quatre fleuves qui irriguent la terre.

L’herbularius, « les simples » cultivées dans un carré, forme parfaite, œuvre divine. Les simples sont utilisées, au contraire des apothicaires, sans préparation.

L’hortus, le potager, car les moines vivent en quasi-autarcie et doivent aussi l’hospitalité.

Le pré-haut, ou prairie naturelle, espace de repos.

Le verger, l’arbre incarnant au Moyen Age la résurrection.